Irlande – 1ère expérience professionnelle à l’étranger pour Alexis et Théo

Théo et Alexis, deux élèves de 1ère bac pro maintenance des véhicules viennent de terminer un stage en milieu professionnel d’une durée de cinq semaines. Accueillis respectivement dans les concessions automobiles Dooley Motors et Boland Carlow, ils ont pu découvrir de nouvelles techniques de réparation tout en travaillant leur pratique de la langue anglaise. Une sacrée expérience pour développer son autonomie quand on a 16/17ans et une belle opportunité pour enrichir son CV ! De retour en France, ils vont faire trois semaines supplémentaires dans un garage.

Ce stage a été l’occasion aussi de faire quelques visites dans la capitale, le temps des week-end. Rappelons que Carlow est à une heure de train au Sud de Dublin. Cette expérience fût également un temps d’échange avec d’autres jeunes de nationalité étrangère (néerlandais, danois ou encore américains), Carlow étant connue pour être une ville où de nombreux étudiants se croisent chaque année grâce à des écoles comme CIELS

Finlande : toujours un très bon accueil pour nos bac pro maintenance

Cet hiver encore, nos jeunes de bac pro maintenance ont foulé les terres scandinaves.

Pour cette troisième saison, ce sont Thomas, Dimitri de 1MV et Ayoub de 1MEI qui ont passé cinq semaines dans des entreprises finlandaises. Immersion totale garantie pour parler anglais dans un contexte professionnel ( le finnois – c’est plus compliqué ! ). Thomas a été accueilli chez Karla (garage multi-marques) par Mikko, Mickaël & Ari quant à Dimitri il a rejoint la concession VW – Huittinen. On ne présente plus ces deux entreprises qui réservent chaque année un accueil très bienveillant à nos stagiaires de mécanique auto.

Attardons nous un peu plus sur le stage d’Ayoub, réalisé dans l’entreprise StonePower à Kokemaki. Petite PME d’une dizaine de personnes, elle produit des foreuses à chenilles télécommandées. La première machine est sortie de l’atelier en 2000. Ce matériel est destiné à l’extraction de roches par explosifs en procédant à des forages en surface.

L’absence de cabine permet d’obtenir un ensemble très compact et donc aisément transportable. Son pilotage à distance procure à l’opérateur un meilleur visuel sur la zone de travail tout en se mettant à l’écart du danger et enfin le systéme de tourelle et son bras articulé offrent une couverture élargie de la zone avec un minimum de déplacement.

Ces machines sont produites et assemblés autour d’un moteur Cummings 6 cylindres de prés de 240cv pour le modèle Spider. Au delà de la mécanique, la foreuse représente un concentré de technologies autant en hydraulique qu’en électricité/électronique. Cette pluralité énergétique en fait un sujet de choix pour nos étudiants en maintenance industrielle, même si ce sont plus ici des compétences en fabrication, soudage, assemblage qui sont visées dans le cadre de la production des machines. Ce lieu de stage est particulièrement adapté pour un jeune de première MEI, sans doute moins en dernière année de formation où les activités de maintenance devraient prédominer.

Nos compères ont aussi pu profiter le temps des week-ends de l’accueil chaleureux de nos amis finlandais au travers d’un match de Liiga (Ice hockey), de la traditionnelle séance de sauna suivi d’un passage dans un lac gelé, ou encore d’une journée en 4X4 + barbecue, d’une visite de Pori et des plages d’Yyteri. Encore un très bon bilan pour ce séjour et des souvenirs plein la tête à n’en pas douter !

Retrouvez encore plus d’images dans la galerie Finlande

Deux stagiaires de maintenance à Carlow-Irlande

Deux de nos élèves, Loup Chabernaud (TMEI) et Sébastien Arguimbau (TMV) sont actuellement en stage en entreprise à Carlow – République d’Irlande. Arrivés début Novembre, ils termineront cette expérience professionnelle à l’étranger le 19/12.

Loup a intégré la société Magna – Autolaunch à Bagenalstown, non loin de Carlow. Cette entreprise produit des éléments de carrosserie pour des clients aussi prestigieux que Bentley, AMG, Porsche, Jaguar ou encore MacLaren. Loup assure l’entretien du matériel de production, notamment des presses hydrauliques de la taille d’une maison !

Sébastien a rejoint l’équipe de Dooley Motors (concession Ford- Kia) à Carlow que l’on ne présente plus. Il y assure des tâches de maintenance automobile et de diagnostic

L’occasion de voir aussi un peu de pays le temps du week-end sachant que l’Irlande recèle de nombreuses « pépites » (quelques aperçus en images avec les célèbres falaises de Moher , le Burren et son plateau karstique aux allures de paysage lunaire ou encore l’un des nombreux châteaux que compte l’îIe).

Debriefing sur les stages en Irlande

A l’issue d’une période de stage de huit semaines dans des garages automobiles de Carlow (Irlande), retrouvons nos cinq élèves de Terminale Maintenance des Véhicules pour un petit debriefing.

YD : Gabriel, Kévin,  quelles ont-été sommairement vos activités au sein des entreprises? Et comment s’est passé cette  mobilité au sein d’une entreprise  étrangère ?

Kévin : L’entreprise BOLAND travaille dans le secteur de l’automobile avec 12 employés. J’ai effectué essentiellement des entretiens , des pneumatiques , des freins en autonomie et j’ai assisté d’autres mécanos sur des tâches plus complexes.

Gabriel : Chez Dooley Motors,  j’ai principalement fait des entretiens et aussi des changements de turbo, de silentblocs, etc.  avec mon tuteur de stage. Au début c’était compliqué pour moi car c’était ma première fois en Erasmus. J’ai dû m’habituer un peu à la langue mais au fil du temps je me suis amélioré. Donc cela s’est très bien passé.


YD : Est-ce que durant  votre stage, vous avez découvert de nouvelles pratiques, de nouveaux outillages ?
Kévin : Oui j’ai utilisé pour la première fois une clé dynamométrique digitale et qui permettait de faire aussi  du serrage angulaire. Un outil superbe !
Nabil : Chez Advanced Pitstop, comme ils font beaucoup de service rapide (vidange, freinage, suspensions, pneus), j’ai découvert l’utilisation du scanner de bande de roulement pour déterminer l’usure d’un pneu sur tout son profil.  On sait ainsi rapidement s’il faut remplacer et/ ou si un réglage de géométrie est à effectuer. Très pratique.

YD : Quel est votre sentiment sur le programme Erasmus + ? 
Léo :  Le programme m’a permis de travailler et d’accroître mes connaissances en anglais dans le même temps. Très positif !

YDQu’est-ce que cette seconde mobilité vous as apporté de plus que la précédente en Finlande ?

 Léo : J’ai pu sortir plus fréquemment du coup car la météo était plus clémente qu’en Finlande au mois de Janvier.  J’ai notamment pu aller aller jouer au rugby dans le club de  Carlow et créer des liens avec des irlandais.
Nabil :  Cette nouvelle expérience m’a énormément fait progresser  en anglais me donnant du coup une plus grande autonomie en entreprise.  Une nouvelle ligne de poids sur mon CV avec l’Europass  !

A story of rugby at Carlow ( léo)

Avant même mon départ pour l’Irlande je songeais à  faire du rugby à l’étranger, pour changer la vision que j’avais de ce sport qui m’avait beaucoup appris, mais que j’ai un peu délaissé faute de temps ces dernières années. Bref j’ai voulu retrouver les premières sensations quand j’ai commencé le rugby.

Après être arrivé  en Irlande,  j’ai trouvé facilement des infos grâce à un senior du club qui est venu au garage où j’effectuais mon stage. J’ai pu savoir où se situait le club, dans quelle catégorie jouer et avoir les jours et horaires d’entraînements.

Les entraînements étaient le mardi et le jeudi de 19h jusqu’à 21h. J’ai commencé à m’entraîner la troisième semaine. J’ai pu rencontrer les entraîneurs et les joueurs.  L’ambiance y est bien différente de la France.  Ils sont disciplinés, ordonnés et écoutent le coach. La langue m’a posé problème les dix premières minutes, après les automatismes reviennent et une fois les traductions faites,  tout devient facile.

Le premier match que j’ai fait me rappelait mes débuts en cadet pendant lesquels je stressais  de mal faire le travail.

Après un échauffement  de vingt minutes,  j’ai pu  jouer  ce jour là  un poste important :  celui de numéro 9. Je devais réguler le jeu  et choisir avec qui je devais jouer selon les circonstances et je devais tout le temps parler avec le demi d’ouverture. En clair un poste clé !

Après le coup d’envoi contre Naas,  j’étais plus détendu. L’équipe adverse était physique c’est sûrement grâce à ça qu’il ont réussi à marquer l’essai de la gagne. Contrairement à nous qui avons su  concrétiser au bon moment mais en ayant très peu  le ballon,  on a eu très d’occasion de marquer. Ils ont su  s’imposer chez l’adversaire dans  les règles et avec un bon jeu défensif qui nous a bloqué à chaque relance. Je me suis amusé dans ce match. J’étais bien content qu’ils m’aient accepté dans le club.

Le deuxième match qu’on a joué était à Ashbourne,  un club à une heure et demie de route. Du coup on a eu le temps de parler dans la voiture et par la même occasion de rire un bon moment avant le match.

Ce jour la j’ai commencé ailier ( le poste que je joue en France ).  Ce poste est donné aux joueurs rapides et qui ont une bonne lecture de jeu. Avec les conditions climatiques,  ça a été très compliqué de jouer au pied mais on a gagné après la fin du temps réglementaire suite à une passe décisive faite à Sam ! J’étais très fier de moi car c’était mon dernier match à Carlow avant de rentrer en France trois jours après.

Je tiens à remercier le club de m’avoir accueilli, en particulier Sam et sa famille pour m’avoir prêté le chalet et de m’avoir ramené en voiture après les entraînements.

De très bons souvenirs.

Léo Sanchez

Bilbao Saison 2

On prend les mêmes et on recommence !

Ravis par une première expérience à Bilbao en début d’année,  nos quatre compères Elie, Alexis, Lucas et Arthur ont tous resigné pour  leur stage de Terminale (huit semaines supplémentaires du 15 octobre au 21 décembre 2018).

Les entreprises d’accueil n’ont pas changé :

YD : Elie et Alexis, pouvez vous nous présenter votre entreprise, vos activités ?

Elie :  Label Factory est une entreprise dédiée à la conception,  la fabrication,  la vente et la maintenance d’équipements d’étiquetage automatique à usage industriel. Elle a pour client de grandes marques comme Coca-Cola. Elle est composée d’environs 40 salariés dont : des électriciens, des agents administratifs, des mécaniciens, des opérateurs ….

Alexis : Nos activités : raccordement de câble internet, câblage du circuit commande sur des armoires électriques, réalisations de coffret électrique, réalisation de câbles d’imprimantes et d’encodeurs et manutentions diverses …

YD : Comment s’est passé cette mobilité au sein de l’entreprise ?

Ellie : L’accueil a été bon et les chefs et employés ont été très ouverts. Il y a eu une super ambiance. Les activités étaient intéressantes, on a découvert beaucoup de choses et notamment du matériel qu’on avait jamais utilisé avant.

Alexis : Le stage était trop bien, c’est agréable de travailler dans cette entreprise car les employés s’entendent bien entre eux du coup l’ambiance qui règne dans cette entreprise est saine, le mode de travail est nickel, tout est parfait !

YD : Lucas, comment s’est passée la vie au quotidien durant ces huit semaines ?

Lucas : Nous avons partagé un appartement à quatre pendant toute la durée du stage. Ca apprend la vie et il faut se débrouiller pour se faire à manger, faire les achats. Mais nous avons appris à nous organiser et même à cuisiner pour limiter les frais. De temps en temps un petit extra au Fast Food ou des tapas en ville…Vu que les entreprises étaient assez éloignés du logement, nous mangions sur place à midi.

YD: Arthur, qu’est-ce que cette seconde mobilité t’as apporté de plus que la précédente ?

Arthur :  j’ai pu continuer à améliorer mon expression orale et j’ai eu cette fois beaucoup plus d’aisance pour parler et comprendre  les gens de mon équipe ce qui  m’a aussi permis de travailler plus en autonomie. Dans les dernières semaines, on m’a confié  un vrai poste de travail  et j’ai fait des interventions en autonomie complète (chgt de boite de vitesses , entretien courant,etc ). Tout s’est vraiment très bien passé. Le responsable de Japan Car m’a même fait une lettre de recommandation pour mes futures recherches d’emploi. J’ai décroché un contrat chez eux pour cette été 😍

Stages en Irlande (Carlow)

Pour cette saison 2 du projet Erasmus+, cinq élèves de terminale Maintenance des véhicules du Lycée Paul Mathou ont rejoint Carlow en Irlande pour y effectuer leur stage en entreprise durant huit semaines (du 28 octobre 2018 au 21 décembre 2018).

Armand, Léo, Nabil, Gabriel et Kévin se répartissent dans trois entreprises du secteur de la maintenance Auto  à Carlow :

  • Boland Carlow (Peugeot/Volvo/Mazda)
  • Dooley Motors (KIA/Ford)
  • Advance Pitstop (MultiMarque)

Un petit retour de nos jeunes sur ce début de stage en Irlande :

« A CARLOW tout se passe bien nous sommes vraiment ravi de là où nous logeons et là où nous travaillons. Au début cela nous faisait drôle de voir les personnes conduire à gauche , le décalage horaire mais on s’y est habitué.  Par contre nous trouvons que les irlandais sont très sympathiques et accueillants . En semaine chacun rentre à différentes heures du travail . Nous nous rendons tous ensemble tous les 3 jours faire nos courses . Le week-end nous sortons pour aller faire du sport ou visiter les environs . » (Kévin)

Petite visite de Dublin lors d’un WE

Des rencontres, des sorties sportives aussi sur Carlow

Et la découverte du folkore irlandais (danse, musique)

 

 

 

 

Bilan du stage de Léo en Finlande

Léo est élève de 1ère bac pro  Maintenance des véhicules au lycée Paul Mathou et vient de terminer  sa période de stage (6 semaines) dans  le garage Karla Pori Mäkipuistontie situé entre Pori et  Ulvila (Finlande).
 Karla fait parti d’un réseau de 6 garages multi-marques répartis dans le sud de la Finlande. Léo a rejoint une équipe de trois personnes sur le site de Pori Mäkipuistontie :  Ville Salmi : responsable du site + deux mécaniciens Matti et Olavi (sur la droite ci-dessous).

YD : Léo, peux-tu nous présenter ton entreprise en quelques mots ?

Léo :  l’entreprise s’appelle Karla,  c’est une entreprise de réparation rapide où on effectue tout type de réparation sur n’importe quel modèle de voiture. C’est un grand atelier où il y a 4 ponts :  2 à ciseaux,  1 à deux colonnes et 1 à 4 colonnes. Ils sont équipés de valises de diagnostic.

YD : Comment s’est passée la communication avec l’équipe ? As-tu rencontré des difficultés ?

Léo : Très intéressant , un peu dur pour se faire comprendre mais après dans l’ensemble ça  allait !

YD : Au niveau du travail, as-tu réalisé des activités particulières ?

Léo : J’ai eu l’occasion de faire de la soudure en plus des activités de mécanique courante (freinage, amortisseurs, embrayage, distribution,..) .

Léo : Je tiens à remercier toute l’équipe pour m’avoir reçu et  montré comment ils s’adaptaient à des températures aussi basses (systéme de réchauffe, pneus à clous).

In english please
In english please

Review of the training course of Léo in Finland

Léo is in his 2nd year of Car Maintenance at  the lycee Paul Mathou and has just ended his training course of 6 weeks in the garage Karla Pori Mäkipuistontie located between Pori and Ulvila ( Finland).
 Karla is a network of 6 automotive repair shops,   distributed in the South of Finland. Léo joined a team of three people on the site of Pori Mäkipuistontie : Ville Salmi   : service manager + two mechanics Matti and Olavi (on the right below).

YD : Léo, could you tell us more about the company ?

Léo :  the company is called  Karla,   and makes periodic and annual maintenance for all motor vehicles, including quick maintenance without spare parts.  There is a big workshop with 4 post lifts : 2 scissors post lifts, 1 « two post » lift and 1 « four post » lift. They use diagnostic equipments .

YD : What about communication with the team  ? Did you meet difficulties?

Léo : Very amazing experience, some difficulties to make myself  understood but basically fine !

YD : How’s your job so far? Did you acquire new technical skills or make any specific jobs ?

Léo : I had the opportunity to weld besides some various mechanical works (brakes repair, replacement of shock absorbers, clutch, timing belt,..) .

Léo : I want to really thank all the Karla team for their support and for showing me how they manage in Finland to accomodate with so cold temperatures (heater&warm up systems, studded tires).

VW Huittinen accueille Mathias & Dylan pendant 6 semaines

Mathias et Dylan sont tous deux élèves de Terminale Maintenance des véhicules au Lycée Paul Mathou de Gourdan Polignan. Ils effectuent actuellement 6 semaines de stage dans la concession  Volkswagen/Seat – Huittisten Laatuauto Oyn, située dans une grande ville d’environ 10 000 habitants, à Huittinen.

Dans cette concession composée de 6 grandes zones, travaillent  25 employés dont 10 mécaniciens. Ci-dessous Jouni Isotalo, responsable après vente,  prend la pose avec nos stagiaires et le mug Paul Mathou à la main.

  • Accueil et  boutiqueAccueil - boutique
  • Hall des voitures Volkswagen neuves, avec les derniers modèles toutes options.
  • hall des voitures d’occasions
  • hall des voitures neuves Seat, là aussi les derniers modèles
  • Magasin de pièces détachées pour le garage et pour  les clients  qui commandent des pièces
  • Atelier de mécanique, avec 10 ponts, un ordinateur portable + matériel de diagnostic par mécanicien,  plus toutes les machines (appareil de géométrie, démonte pneu, équilibreuse, …) et surtout des «rayons» d’outils spécifiques pour les voitures Volkswagen/Seat/Audi/Skoda.

« Les deux dernières parties nous concernent un peu plus. »

« L’entreprise vend environ 250 voitures neuves par an et 1200 d’occasions. En 2017 l’équipe de mécaniciens ont eu 4821 voitures entre leurs mains (et oui ça va très vite) On a pu constater que le rythme est intense mais tous les employés sont super sympas, et font l’effort de nous parler anglais et même quelques mots français pour certains. En tous cas pour nous, tout se passe à merveille.  Nos tuteurs  Lauri et Jouni nous font bien participer et même travailler en autonomie, le tout dans la bonne humeur. »

En plus des travaux de mécanique courants, nous avons fait aussi de la recherche de panne  sur de l’injection notamment.

Intéressant de découvrir aussi des spécificités liées au pays scandinaves comme les systèmes de réchauffage moteur et habitacle, sans quoi il serait très difficile  de démarrer par -20°C

 

 

In english please
In english please